Lisez LE FIL de septembre-octobre : « Et si c’était moi ? »

« Et si c’était moi sur cette photo ? » demande un jeune militant d’Amnesty devant les photos de réfugiés syriens en Bulgarie prises par Vesselina Nikolaeva (pages 4-7). Ces photos pourraient vous pousser à poser d’autres questions : si vous deviez quitter votre pays, quels objets voudriez-vous emporter ? Quels risques pourriez-vous courir pendant votre voyage ? Et quel genre de vie chercheriez-vous à construire avant de pouvoir rentrer chez vous ?

Dans ce même numéro du FIL, vous saurez pourquoi, au Salvador, une femme peut être accusée de meurtre après avoir perdu l’enfant qu’elle portait. Vous verrez comment agissent les chercheurs d’Amnesty pour mettre fin à la torture aux Philippines, en Ouzbékistan et au Mexique. Et vous lirez l’histoire émouvante d’Iwao Hakamada, qui a passé 46 ans dans le couloir de la mort, au Japon. Grâce à sa sœur Hideko et à la puissance du militantisme, il a enfin recouvré la liberté.

Vous pouvez soutenir Iwao Hakamada et tous ceux qui vivent de telles épreuves – découvrez comment le faire dans le nouveau numéro du FIL, le magazine mondial de campagne d’Amnesty.

Posted in Bulgarie, Fédération de Russie, Gambie, Japon, Mexique, Nigeria, Ouzbékistan, Peine de mort, Philippines, Santé maternelle et droits reproductifs, Syrie | Leave a comment

Le récit d’un père qui a perdu ses quatre filles dans un naufrage en Méditerranée

Randa, Sherihan, Nurhan et Kristina ont disparu quand le bâteau sur lequel elles se trouvaient à couler dans la Méditerrannée en octobre 2013. «Tout ce que nous voulons, c’est retrouver nos filles, qu’elles soient vivantes ou mortes», a déclaré leur père à Amnesty. © DR

Hasan Wahid, un médecin syrien, a perdu ses quatre fillettes au cours d’un naufrage en mer Méditerranée le 11 octobre 2013. L’histoire de sa famille illustre les choix impossibles – et les terribles dangers – auxquels sont confrontés les réfugiés et les migrants qui tentent de rejoindre l’Europe.

Hasan Wahid et son épouse Manal Hashash pensaient que la dangereuse traversée jusqu’à l’Europe était leur seule option. La guerre faisait rage dans leur pays, la Syrie, et ils avaient été menacés de mort en Libye, où Hasan travaillait comme médecin.

En octobre 2013, ils ont donc payé un passeur 4 500 dollars [environ 3 500 euros] pour les conduire avec leurs quatre filles – Randa, 10 ans, Sherihan, huit ans, Nurhan, six ans, et Kristina, deux ans – jusqu’au lieu où ils espéraient trouver une vie sûre et tranquille. Hasan, qui vit aujourd’hui en Suisse, nous a raconté leur histoire :

Lire la suite

Posted in Italie, Libye, Malte, Réfugiés, Syrie, UE | Leave a comment

Une femme médecin agit en secret pour aider les femmes en Afghanistan

In Afghanistan, abortions are illegal in the majority of circumstances ©AFP/Getty Images

En Afghanistan, l’avortement est illégal dans la majorité des cas. ©AFP/Getty Images

Par Horia Mosadiq, chercheuse sur l’Afghanistan à Amnesty International.

« Chaque femme ou presque en Afghanistan a une histoire douloureuse à raconter », explique le docteur Lima*, une femme afghane qui a décidé d’agir après avoir connu des cas terribles de viols et de violences faites aux femmes dans son pays.

Lima s’efforce de redonner du pouvoir aux femmes qui sont exposées à des violations des droits humains en Afghanistan. Elle est gynécologue de profession, et exerce dans la clandestinité et le danger.

« Lorsque j’ai commencé à travailler, je n’aidais pas les femmes qui venaient me voir pour un avortement. Je refusais », explique-t-elle.

Lire la suite

Posted in Afghanistan, Droits des femmes | Leave a comment

Le Nigeria doit en finir avec la torture

 

Dessin d’un artiste représentant l’utilisation de l’eau dans la torture, au Nigeria © Chijioke Ugwu Clement

Par Netsanet Belay, directeur d’Amnesty International pour la recherche et le plaidoyer en Afrique

Abuja – Le sort de Chinwe va se jouer dans les prochains mois. Accusé de meurtre par une police corrompue et brutale, cet homme pourrait passer le reste de sa vie derrière des barreaux. Il risque d’être condamné par un tribunal nigérian sur la base d’« aveux » qu’il a signés pour faire cesser d’atroces tortures

Chinwe m’explique que des policiers lui ont lié les pieds et les mains et l’ont attaché à une barre par laquelle ils l’ont suspendu au plafond. Ils l’ont laissé ainsi jusqu’à ce qu’il s’évanouisse de douleur. Ils l’ont alors aspergé d’eau froide, pour qu’il sente bien à chaque instant les supplices qu’ils lui infligeaient.
Lire la suite

Posted in Nigeria, Torture et mauvais traitements | Leave a comment

Un temps pour pleurer, un temps pour danser

 

La dernière publication d’Ekaterina Khomenko sur le réseau social VKontakte a suscité des remarques et menaces homophobes dans les jours qui ont précédé sa mort. © VK

Par Conor Fortune, rédacteur au Service de presse d’Amnesty International, récemment rentré de Saint-Pétersbourg

Ekaterina Khomenko avait la gorge tranchée quand un balayeur l’a trouvée, dans une voiture dont le moteur tournait encore, à Saint-Pétersbourg début septembre.

Selon certaines informations parues dans les médias, la police a d’abord laissé entendre – chose incroyable – qu’elle pourrait s’être suicidée. Une enquête est maintenant en cours pour déterminer les causes réelles de la mort de cette jeune femme de 29 ans. Les autorités n’excluent pas la possibilité qu’elle ait été attaquée en raison de son orientation sexuelle : elle était ouvertement lesbienne et donnait des cours de tango à des couples homosexuels.

Quelques jours avant sa mort, un extrémiste avéré avait publié des propos haineux et des menaces sur une page de réseau social qu’elle alimentait, en réaction à une photo qu’elle avait diffusée montrant deux femmes pratiquant cette danse argentine sensuelle dans une station de métro.

Lire la suite

Posted in Discrimination, Droits des LGBT, Fédération de Russie | 1 Comment

Il est temps que les États-Unis cessent d’alimenter le conflit en Israël et à Gaza

Par Sunjeev Bery, directeur du plaidoyer pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Amnesty International États-Unis

Tandis que l’Assemblée générale des Nations unies ouvre sa réunion à New York le mardi 16 septembre, Amnesty International remet à la Maison-Blanche 187 563 signatures qui relaient un appel mondial pour qu’il soit mis fin aux livraisons d’armes qui alimentent les atteintes aux droits en Israël et dans les territoires palestiniens occupés. Des milliers de personnes des États-Unis et de 166 autres nations exhortent le président Obama et le secrétaire d’État John Kerry à cesser d’armer Israël et à soutenir un embargo des Nations unies sur les armes à destination d’Israël, du Hamas et d’autres groupes armés palestiniens.

Lire la suite

Posted in Non classifié(e) | Leave a comment